J’ai eu l’occasion de rencontrer Julien Vidal à plusieurs reprises lors d’évènements à Paris dans le secteur de l’Economie Sociale et Solidaire. Julien Vidal, c’est d’abord un jeune homme convaincu qu’ensemble, nous avons le pouvoir de changer le monde, en toute simplicité. Et il le prouve au quotidien ! 

1) Qui est Julien Vidal ?

Mon nom est Julien Vidal, j’ai 32 ans et je viens de Grenoble. Après avoir pas mal vadrouillé ces dernières années, en particulier en travaillant deux ans en Colombie et deux ans et demi aux Philippines pour des ONG, je suis rentré en France en 2016 avec l’envie de faire bouger les choses localement. Et c’est comme ça que j’ai lancé « Ca Commence Par Moi ».

2) Tu as lancé en septembre 2016 « ça commence par moi », peux-tu nous en dire plus sur ce concept ?

« Ca Commence Par Moi » est une manière de montrer, grâce à 365 actions concrètes et individuelles toutes référencées sur un site Internet, que chacun d’entre nous peut changer le monde à son échelle. Et surtout, ça permet de faire des économies d’argent, de gagner du temps et d’être plus heureux.
Et tout le monde peut s’y mettre quelles que soient ses passions : la cuisine, la déco, le vélo, la technologie, la lecture, etc… En fait, on peut participer à la construction d’un monde meilleur presque 24h/24h et 7j/7j et c’est ce que j’ai voulu démontrer en appliquant cette conviction sur moi-même au rythme d’une nouvelle action que je testais chaque jour pendant un an!


3) Qu’est-ce-qui t’a conduit à lancer cette impulsion pour changer le monde ?

En rentrant en France, j’ai été frappé par le pessimisme ambiant. C’est terrible, les Français savent qu’on va droit dans le mur en matière d’écologie mais ils pensent n’avoir aucune manière de faire quoi que ce soit parce que tout est bloqué par l’État et les grandes entreprises. Et ceux qui dépassent ce blocage ne vont pas bien plus loin puisqu’ils abandonnent en disant que défendre l’écologie c’est cher, ça prend trop de temps et c’est trop compliqué.
Moi, ça me rendait triste de me dire que tant de personnes se sentaient à ce point là désarmées et je voulais partager mon expérience personnelle, sans juger, sans accuser mais plutôt plein de bienveillance et d’optimisme pour montrer, par l’exemple, qu’une personne pas du tout spécialiste des questions environnementales pouvait aussi avoir son mot à dire.
365 actions plus tard, c’est fou comme je me rends compte à quel point nous pouvons faire bouger les choses. En fait, c’est bien simple, j’ai divisé mes émissions de CO2 par 4. Aujourd’hui, si tout le monde vivait « comme moi », nous n’aurions besoin que de 0,7 planète (contre 3 planètes si tout le monde vivait comme un français « normal »). C’est dingue mais ça veut dire qu’on peut tous agir dès aujourd’hui et apporter, dans notre quotidien, une réponse plus que convaincante au défi écologique auquel nous devons faire face.


4) Tu animes depuis quelques mois l’émission radio « ça commence par nous » sur RAJE. A qui s’adresse-t-elle et quels sont ses objectifs?

Ça s’adresse à tous ceux qui ont envie de faire un geste pour la planète, pour améliorer le quotidien des plus défavorisés et qui veulent être plus heureux. Donc à toute le monde en fait!
Débutants ou experts, il y a toujours quelque chose de bon à prendre dans cette émission qui aborde une thématique précise (comme le tourisme durable, les cadeaux responsables ou l’électricité verte) en 1 heure. Et notre mot d’ordre, c’est du concret, du concret et encore du concret. On ne veut pas de théories abracadabrantesques ou de concepts trop scientifiques. L’idée est de donner des dizaines d’idées facilement applicables pour que les auditeurs puissent mettre plus de vert dans leur quotidien juste après avoir écouté l’émission.


5) Tu sembles être très inspiré et avoir mille idées en tête, as-tu d’autres projets dans les tuyaux ?

Oui des tonnes. 2018 va être une belle année avec pas mal de beaux projets qui vont se concrétiser. Les ateliers d’accompagnement vont se démocratiser avec l’aide de pas mal d’associations. Les gens qui suivent « Ca Commence Par Moi » vont pouvoir adhérer à l’association pour devenir des ambassadeurs du changement. Et puis un livre est en préparation pour raconter les coulisses de ce projet un peu fou avec une sortie prévue en fin d’année.

6) Si tu ne devais citer qu’une seule bonne pratique te concernant, quelle serait-elle ?

C’est impossible. J’en ai déjà adopté plus de 365 et je pense que chaque personne est unique, du coup, il n’y a pas de bonne réponse applicable à tout le monde. À la fois, en général, je parle d’actions faciles à mettre en place et qui ont un grand impact. L’exemple parfait est le stop pub qu’on colle sur sa boite aux lettres et qui permet de faire une économie de 40 kgs de papier par foyer et par an. Et pour ceux qui veulent aller plus loin, il y a aussi la possibilité de passer à l’électricité verte en souscrivant chez Enercoop ou même de changer de banque pour le Crédit Coopératif. Ce sont des actions ponctuelles qui ont un effet énorme sur la société et sur l’environnement. Si tout le monde faisait ça, ça ferait déjà une belle différence.